[3-0] - Match de théâtre et danse hors les murs (tout public dès 10 ans) / Création 2017/2018

Création dans le cadre de la Résidence territoriale artistique et culturelle (DRAC Idf)

​

Conception & mise en scène Sarah Rees & Pierre-Mathieu Hébert // Chorégraphie Sarah Rees // Création sonore Pierre-Mathieu Hébert // 

​

​

Avec Carole Dalloul, Sarah Rees, Pierre-Mathieu Hébert & la voix de Romain Chailloux

​

Production La Cabine Leslie / Coproduction Commune de La Norville

Avec la participation de la DRAC Idf.

​

​

Le projet

​

3 / 0 est un spectacle mêlant théâtre, danse et installation audio.

Il est créé dans le cadre de la Résidence territoriale artistique et culturelle en milieu scolaire que mène La Cabine Leslie au Collège du Pont de Bois à Saint-Chéron (91) en 2017-18.

Il se construit « in situ » , selon les spécificités architecturales, sociales et topographiques du collège et de la ville.

Cette particularité en fait un spectacle léger techniquement, et adaptable à tout type de lieu (intérieur ou extérieur). L’adaptation est aussi bien spatiale (habiter l’espace proposé) que dramaturgique (certains éléments de l’histoire sont modifiables pour créer un spectacle véritablement connecté au lieu où il se déroule ).

 

L’histoire

​

Juillet 1998 : Marianne, Victoire, Yanis et Julien viennent de passer le brevet des collèges, la 3è est terminée, c’est les vacances, enfin. Dans cette bande d’inséparables, les relations sont intenses, complexes, parfois troubles : les premiers émois amoureux et l’importance du regard de l’autre teintent les rapports amicaux de séduction, de honte et de jalousie.

Le soir de la finale de la coupe du monde de foot, dans l’excitation de la fête, l’intensité des émotions est palpable. Les interdits sont transgressés, et la fête glisse dans le drame. Julien meurt accidentellement.

​

2018 : Marianne, Victoire et Yanis sont trentenaires. Séparément, ils ont chacun mené leur barque tant bien que mal, cherchant à se construire au-delà de la culpabilité. Car chacun a de bonnes raisons de se sentir responsable du drame, mais également de bonnes raisons d’en faire porter la responsabilité aux autres. 

Depuis vingt ans, ils ne se sont plus vus. Aujourd’hui, ils se retrouvent. Et si les mots sont maladroits, les corps et les émotions, eux, ne mentent pas. Sauront-ils se délester du poids du passé pour construire l’avenir ensemble ?

​

Le propos

​

Comment entrer en communication avec l’autre ? 

Peut-on reconstruire des relations sur des fondations saccagées ?

Peut-on se délester des rancoeurs et des non-dits ?

Comment porte-t-on le poids du passé ? 

Ça veut dire quoi, faire son deuil ? 

Comment les accidents de la vie nous façonnent-ils ? 

Est-on toujours plus forts à plusieurs ?

Les mots sont-ils notre seule ressource ?